Coca-Cola Zero : mi pub, mi… Méprise

Publicite Coca Cola ZeroDécidément, chez Coca-Cola Company on manque d’inspiration. Après #KissHappiness, avec la campagne de pub « j’ai embrassé » Elvis, Ray ou Marilyn… Coca a décidé de ressortir ses affiches publicitaires d’antan. Enfin, on aurait pu le croire, sauf qu’à l’époque les modèles — certes niais — posaient plus dignement.
Ne vous y méprenez pas ! Notre demoiselle à la chevelure blonde foisonnante et aux énormes lunettes rouges cœur s’apprête tout simplement à embrasser le fruit de pleine bouche — à moins qu’elle ne s’adonne aux joies de la flûte de pan, vu qu’elle n’ose pas boire en raison de la surabondance de son rouge à lèvres. Il faut vraiment avoir l’esprit mal tourné pour l’apercevoir penchée sur cette bouteille de Coca-Cola zero qu’elle agrippe tel un phallus prête à embrasser le goulot avec son bec pulpeux.

CACHEZ CETTE BOISSON QUE JE NE SAURAIS BOIRE

Ce subliminal faux selfie mal cadré plaît aux hommes, car c’est en réalité à eux que se destine le Coca zéro. En effet, ces messieurs n’assumeraient pas de boire du Coca-Cola Light, synonyme d’être à la diète et préféreront afficher qu’ils n’ont aucun complexe.
La publicité aura cependant le mérite de plaire aux amoureux de la langue française et autres linguistes qui débattront passionnément sur les essentiels des accords de la grammaire française.

En 2015, l’on ne souffle plus sur une fleur de pissenlit pour faire un vœu, on #ChoisisLeBonheur.

Daniel Latif

Smart et les bonnes manières, deux mondes à part

Mi pub, mi… Mignardise !

Affichant des allures et une sonorité de voiture sans permis, la Smart fortwo revendique fièrement avoir la plus petite… taille parmi ses concurrentes : 2,69 mètres. Une petitesse de gabarit qui, aux côtés d’autres voitures, avec un peu de hauteur, en l’occurrence observée du premier étage de l’Arc de Triomphe, s’assimilerait presque à un bac de poubelle dédié au verre.

Pour avoir un minimum d’estime auprès des apprentis conducteurs, cette voiturette doit nécessairement être griffée “Brabus”. Mention sans laquelle la Smart ne jouirait que d’une médiocre envergure.

RIEN N’A CHANGÉ, TOUT VA CONTINUER

L’agence de communication BBDO à l’origine de cette campagne de publicité précise que “tout a changé dans la nouvelle smart excepté une petite chose, sa taille”. En effet, ses proportions sont à l’image de l’ouverture d’esprit de ses propriétaires cyniques et présomptueux qui eux non plus n’ont pas évolué. La fortwo est tellement insignifiante qu’ils en oublieraient qu’ils sont au volant d’une voiture. Ainsi, ils en ont déjà oublié tout leur code de la route et se dispenseront de céder le passage aux piétons, pensant qu’ils sont également à pied. Ce n’est pas grave, ils lanceront, désinvoltes, un rapide “Sorry !” à l’agent qui les rappellera à l’ordre.

Tels des pousse-pousse, ils oscilleront irrégulièrement entre deux files, allant jusqu’à en créer une nouvelle dès que possible ou empiétant sur la piste cyclable. Des passe-droits que les autres n’ont pas et qui exaspèrent déjà les cyclistes. Vraiment “sorry” ! Excusez-les, ils pensaient que la route était fortwo !

IL N’Y A QU’UNE SMART POUR FAIRE ÇA !

Smart

“Sorry” mais nous garderons en tête ces photos qui illustrent de façon éblouissante l’esprit du “meilleur choix de mobilité urbaine” de la Smart fortwo. Car au delà du slogan “il n’y a qu’une smart pour prendre la place d’une smart”, il n’y a qu’une smart pour faire cela ! Non, j’insiste, vraiment sorry

SmartIMG_20150515_142638IMG_20150521_202150

Daniel Latif

Carrefour : mi pub, mi… Chalandise !

Carrefour prix plus bas joptimisme
“Avec Carrefour” c’est bien plus que de la “positive” attitude, on “optimisme”. Un étrange concept qui allie très certainement l’optimisme candide à l’optimisation des prix avec la concurrence.

A force de l’entendre et le répéter, on va commencer à vraiment y croire.
L’enseigne, elle-même, a réussi à tomber dans le panneau. Le point d’orgue d’une auto persuasion qui se retrouve à l’entrée des hypermarchés avec de gros arguments, très convaincants !
Et c’est ainsi que Carrefour fait le faraud avec 1,62 euros de différence par rapport à Édouard Leclerc sur un même chariot. Qui dit mieux ?

Daniel Latif

Toujours quelqu’un de bien dans une Skoda : mi pub, mi… Prêtrise !

Skoda publicité

“Il y a toujours quelqu’un de bien dans une Skoda”. Non, non, ceci n’est pas un truisme. La campagne est toujours d’actualité.

Évidemment, la Skoda est toujours bien entourée : élites, financiers, cyclistes… Simply clever — elle ne fréquente que des bonnes gens. “Juste quelqu’un de bien, le cœur à portée de main…”. D’ailleurs, il suffirait à une vilaine et malhonnête personne d’embarquer à bord d’un taxi Skoda Superb et on lui donnerait le bon dieu sans confession.

On fera simplement abstraction de cette Skoda Octavia retrouvée calcinée en Corse-du-Sud dans laquelle deux fusils à pompe ont été découverts par des gendarmes… Cette fameuse exception qui confirme la règle.

Daniel Latif

Engie : mi pub, mi… Ringardise !

GDF Suez Engie pubAdmirez la belle carte postale de mon nouvel ami Engie — prononcez les lettres “N” et “J” très rapidement. Engie, tout simplement parce que ça sonne comme NRJ mais prononcé à l’États-unienne ça fait “N’Jiii”, ça fait plus classe et c’est nettement plus cool que d’écrire “Énergie”, surtout qu’à deux lettres près ç’aurait coûté bien plus cher…
Comment ça ? Vous ne l’avez pas remarqué “comme petit à petit, le monde change” ? Regardez notre sacré Gédé, il a bien changé lui. Je dis nouvel ami mais en fait on se connaît depuis un bout de temps. A l’époque on l’appelait Gaz de France et comme on était inséparables on le surnommait G.D.F. Après mariage, c’était GDF Suez puis GDF Suez Dolce Vita, pour les intimes.

DES ANGLICISMES À LEURS PAROXYSME

Profitant d’un mois de mai rempli de ponts et de jours fériés, Engie a l’air de s’être bien ressourcé avec un couple d’amis au bord d’une plage fiscalement paradisiaque. Il suffit de lire son épitaphe inintelligible et sa signature “By people for people” pour en perdre son latin. “Par les gens pour les gens”, un slogan magnifiquement enjolivé par une traduction approximative “par nous pour tous” qui nous rappellerait presque le discours de Gettysburg prononcé par Abraham Lincoln en 1863 : “by the people, for the people”, mais juste en moins classe. Notre groupe français coté en bourse ne pouvait pas faire mieux en matière d’anglicismes.

AVANT, ON PLONGEAIT DANS L’EAU… MAIS ÇA, C’ÉTAIT AVANT !

En voilà une publicité tellement à côté de la plaque, à l’image de nos deux tourtereaux qui, dans leur fougue, en ont oublié que la mer était derrière eux. Préférer sauter dans le sable plutôt que dans une eau turquoise, c’est sûrement ça “la transition énergétique”



Daniel Latif